Médicaments généralement contre-indiqués

Certains médicaments demandent une vigilance accrue s’ils sont pris pendant l’allaitement et possiblement un suivi plus serré de l’enfant allaité. En voici quelques exemples. N’hésitez pas à demander conseil à un pharmacien.

Alcaloïdes de l’ergot
Antinéoplastiques et médicaments immunosuppresseurs
Iode
Lithium
Or
Radiopharmaceutiques


Alcaloïdes de l’ergot

Haut de la page

Ces médicaments sont entre autres utilisés pour contrer la douleur des migraines ou les troubles causés par une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique. Un de ces médicaments, la bromocriptine, était même utilisé à une époque pas si lointaine pour empêcher la lactation. En fait, certains alcaloïdes de l’ergot interagissent avec la dopamine, une hormone qui empêche la sécrétion de la prolactine, cette hormone importante de la lactation. Si vous choisissez de prendre un médicament à base d’alcaloïdes de l’ergot, la quantité de lait que vous produisez doit être surveillée de près. Une autre inquiétude quant à ces médicaments tient au fait qu’en 1934 (!) une étude montrait qu’une prise d’alcaloïdes de l’ergot pendant la lactation se traduisait par des vomissements, de la diarrhée et des convulsions. Cependant, aucune étude plus récente n’arrive aux mêmes conclusions. Jusqu’à ce que de nouveaux travaux soient faits, d’autres types de médicaments devraient néanmoins être privilégiés.

Antinéoplastiques et médicaments immunosuppresseurs

Haut de la page

Les antinéoplastiques sont des médicaments anti-cancer dont le rôle est d’empêcher et de combattre le développement de tumeurs. Les immunosuppresseurs de leur côté sont des médicaments utilisés pour empêcher l’activité du système immunitaire – pour prévenir le rejet lors d’une transplantation d’organe par exemple. Même si peu de ces médicaments se retrouveraient dans le lait maternel, leur nature toxique exige la plus grande précaution.

Iode

Haut de la page

L’iode n’est généralement pas compatible avec l’allaitement.

Lithium

Haut de la page

Utilisé dans le traitement des troubles bipolaires, le lithium est habituellement contre-indiqué pendant l’allaitement puisqu’il se retrouve en forte concentration dans le lait maternel. Par contre, ces concentrations varient beaucoup d’une femme à l’autre. Puisque certaines femmes sécrètent peu de lithium dans leur lait et que l’allaitement peut avoir des bienfaits chez les bipolaires, il semble raisonnable de débuter l’allaitement à la naissance, si la mère le désire. Il faut par la suite assurer un suivi serré du bébé. Ce dernier peut-être allaité aussi longtemps qu’il ne présente aucun signe de toxicité et que son sang contienne des quantités normales de lithium. Par contre qu’il existe d’autres choix de traitements plus sécuritaires.

Or

Haut de la page

Les sels d’or sont utilisés contre l’arthrite inflammatoire rhumatoïde. L’opinion des chercheurs quant à leur utilisation pendant la lactation diffère beaucoup. Certains n’y voient aucune contre-indication tandis que d’autres recommandent de les éviter. Tant que les effets exacts sur les nourrissons ne sont pas connus, une surveillance accrue du bébé pendant la prise d’or par la mère semble la chose prudente à faire.

Radiopharmaceutiques

Haut de la page

Les radiopharmaceutiques sont utilisés en médecine nucléaire dans le diagnostique et le traitement de plusieurs maladies. Ils sont contre-indiqués pendant l’allaitement puisqu’il faut éviter d’exposer un bébé à du matériel radioactif. Par contre, aussitôt la radioactivité éliminée du corps de la mère, l’allaitement peut reprendre.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :