Entrevue avec Odile Lapointe, IBCLC

Odile Lapointe

Odile Lapointe est une consultante en lactation IBCLC reconnue dans le milieu. Nous l’avons approché l’été dernier afin qu’elle fasse la révision technique de notre livre. Sa grande générosité, son professionnalisme et son humour ont fait en sorte que notre collaboration a été vraiment stimulante. C’est avec plaisir que nous vous la présentons dans le cadre de cette toute première Entrevue du vendredi.

Odile, tu es une IBCL… quoi?!?

Les mots composants l’acronyme IBCLC sont International Board certified lactation consultant. Il y a beaucoup d’appelées mais peu d’élues dans ce nouveau domaine de la santé. Les critères pour devenir IBCLC sont très serrés et il n’y a qu’une seule recette peu importe que vous soyez infirmière, médecin, pharmacien ou autre. Peu importe aussi que vous soyez femme ou homme, bien qu’ils soient peu nombreux. Prenez une vraie passionnée de l’allaitement, ajoutez 1000 heures de travail documenté en allaitement et 45 heures de conférence spécifiques en allaitement dans les 5 dernières années. Cette étape vous permet seulement d’obtenir le droit de passer l’examen international…que vous devez réussir évidemment ! La réussite de l’examen vous donne le diplôme d’IBCLC pour les 10 prochaines années et vous devez obligatoirement repasser l’examen à ce moment pour garder votre diplôme. Voilà, vous avez une professionnelle en allaitement ayant une compréhension unique de l’allaitement et de la lactation humaine.

Pourquoi tu as voulu devenir IBCLC?

Ce fut un cheminement logique après 10 années de bénévolat en allaitement. Je désirais un défi intellectuel et une reconnaissance officielle de mes compétences. De plus, le bénévolat a ses limites. D’une part, ma seule satisfaction personnelle ne justifiait plus toutes ces heures données à autrui et d’autre part, j’étais trop souvent confrontée à mes propres limites de connaissances et je désirais aider mieux.

Pourquoi on devrait voir une consultante en lactation IBCLC?

L’IBCLC, puisqu’elle connait à fond l’allaitement humain normal et physiologique, peut identifier les problématiques mieux que quiconque et suggérer des solutions. Elle peut aussi rassurer les mères dans leur choix d’allaitement quand tous ceux qui l’entourent les remettent en question. L’IBCLC pourra donner l’heure juste sur n’importe laquelle situation en allaitement alors que, malheureusement, la mère entend souvent des propos contradictoires autour d’elle. L’IBCLC a aidé tant de dyades qu’elle saura trouver les trucs et le soutien nécessaires à la réussite de l’allaitement selon les critères de la mère.

Qu’est-ce qui te touche dans ta pratique chez les femmes que tu rencontres?

Même après des milliers de mamans et de bébés, ça me touche encore de rencontrer des mères décidées à allaiter, envers et contre tout. Ca me touche encore d’appuyer la démarche d’une mère qui veut allaiter malgré un entourage des plus sceptique. Je suis encore très touchée par la grandeur de l’allaitement, par sa simplissime beauté. Par-dessus tout, je suis énormément touchée de pouvoir sentir l’immense satisfaction personnelle d’une mère qui a réussit son allaitement selon ses critères. Quand elle s’est dépassée et surprise elle-même quelques fois. Quand elle a compris que ce lien bâti à force de tétées, à force d’interrogations, de hauts et de bas, elle ne doit sa réussite qu’à sa persévérance et au soutien qu’elle a su trouver. Cet apprentissage que l’allaitement est plus qu’un simple mode d’alimentation mais traduit un véritable mode de vie, elle ne l’oubliera jamais. Ca, ça me touche au plus au point car personne ne va lui enlever cette fierté, qu’on parle de 2 mois d’allaitement ou de 2 ans.

Dans ta pratique, qu’est-ce qui te choque?

Après avoir aidé des mères à sevrer un bébé de 2 semaines sans problèmes d’allaitement particulier, après avoir côtoyé des couples de lesbiennes qui voulaient allaiter à tour de rôle, après avoir aidé des mères adoptives à allaiter leur bébé, après avoir entendu les mythes les plus insolites sur l’allaitement, je peux affirmer que rien ne vient plus me chercher émotivement que de constater que l’allaitement reste méconnu et qu’il n’arrive pas à avoir ses lettres de noblesse. La société pense encore que l’allaitement est l’ennemi du féminisme. Les femmes elles-mêmes exigent que leur conjoint donne un biberon, pour qu’il fasse « sa part » alors que nourrir un enfant n’est qu’une infime partie du rôle de parent. Le travail du conjoint est de protéger maman et bébé afin que toute la famille bénéficie de l’exclusivité de l’allaitement maternel. On confond identité des sexes et égalité des sexes. On ne connait pas les risques reliés au non-allaitement malgré les études nombreuses. On pousse la mère à renier son instinct, les vieilles histoires refont surface « Laisse-le pleurer », « Ne te fatigue pas et donne-lui un biberon ». Le malheur, c’est que tout le monde est spécialiste de l’allaitement….la caissière à l’épicerie, la belle-mère, la sœur ainée, etc. Même parmi les professionnels de la santé, la mère va découvrir que l’un dit blanc et l’autre dit noir. Voilà pourquoi la profession d’IBCLC a été créée. Donner l’heure juste pour faire un choix éclairé.

Bien vivre l’allaitement est un bestseller qui connaîtra un foudroyant succès intergalactique parce que…

Ce sera un succès assuré parce que ce livre est écrit avec un angle nouveau, celui de journaliste. De plus, les auteures connaissent le sujet concrètement, et huit fois plutôt qu’une, ce qui ajoute au sérieux de leur démarche et nous assure une vision concrète et complète du sujet. Je vous dit Bravo!

Pour en savoir plus
Association québécoise des consultantes en lactation IBCLC

Publicités

3 Réponses

  1. […] la révision technique faite par Odile Lapointe nous a permis de revoir chacune de nos références et de les mettre à jour lorsque c’était […]

  2. Bonjour madame Lapointe,

    je suis une très bonne amie à Geneviève Bédard et c’est elle qui m’a fait parvenir votre article. Mon copain et moi n’avons pas d’enfant encore, mais il prend déjà pas mal partie pour le bibron…

    Votre livre donne le goût de le lire et qui sait il m’aidera peut-être dans mon futur.

    Bon succès

    • Bonjour Julie,
      Odile nous a aidé pour la révision technique, mais ce n’est pas l’auteur 😉 Je vous invite à consulter la page des auteures pour en savoir plus sur… nous!
      Vous êtes chanceuse de déjà pouvoir parler d’allaitement avant même la conception de vos enfants. Si l’allaitement vous tient à coeur, nous sommes certaines que votre conjoint et vous saurez trouver un terrain qui pourra concilier ses appréhensions et votre désir de nourrir vos petits. Dans Bien vivre l’allaitement, nous parlons à plusieurs reprises du père et de quelles façons il peut soutenir son amoureuse.
      Merci de vos bons mots.
      Annie et Madeleine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :