Entrevue du vendredi: la lectrice

Écrire un livre, même à deux, reste un travail bien solitaire. C’est pourquoi on a voulu faire lire notre manuscrit à d’autres. Laurence Letarte a été une de nos lectrices. Sa rigueur, sa formation mais aussi ses expériences d’allaitement ont fait qu’elle était un choix tout naturel pour nous. C’est Madeleine qui a réalisé l’entrevue avec Laurence qui est également son amie et partenaire de course à pied!

Tu es mère de quatre belles filles et tu t’intéresses beaucoup à la périnatalité. Pourquoi?

La maternité m’émeut. Ce mélange de vulnérabilité et de puissance, de science et d’émotions me fascine. J’aime penser que la maternité est, dans notre société, un des derniers savoir à être transmis oralement de mère en fille, de tante à nièce, de sœur à sœur, d’amie à amie; en utilisant cette communication si particulière aux femmes tissée d’émotions, de témoignages et de compassion.

Je suis loin d’être une adoratrice de la fertilité ou une fanatique de l’utérus. Et bien que je pense que la maternité ne soit pas la seule manière d’affirmer sa féminité, elle fait partie de notre identité et je me fais un devoir de la célébrer.

À part du fait que je te l’ai demandé très gentiment, pourquoi as-tu accepté de lire notre manuscrit?

Étant moi-même un très gentille personne, je ne pouvais pas vous refuser ce service. De plus, c’était probablement la seule occasion que j’aurais dans ma vie de voir mon nom dans une publication sérieuse. Je suis d’ailleurs très honorée d’être citée aux côtés d’éminents spécialistes de l’allaitement.

J’ai aussi accepté de lire votre manuscrit parce que j’étais très curieuse de connaître cet être mystérieux que tu appelais « Notre livre .» Celui qui revenait de temps à autre dans nos discussions de banc de parc, ou de jogging du mardi soir. Celui dont tu m’avais si gentiment fait parvenir un extrait alors que je tentais d’aider ma belle-sœur à mettre en marche son allaitement.

Te voir travailler aussi intensément sur un projet qui te tenait à cœur m’a donné le goût de mettre la main à la pâte, si modeste ait été ma contribution.

Maintenant que tu as la version finale entre les mains, trouves-tu la lecture un peu moins pénible que le très long manuscrit que nous t’avions soumis?

Votre livre, dans sa version finale, comporte plusieurs avantages non-négligeables par rapport au manuscrit que vous m’avez soumis, il y a de cela presque un an. La version finale a un format et une couverture vraiment plus attrayante que le vieux cartable rose avec la mention « biologie moléculaire » écrite en feutre noir datant de mes études universitaires qui contenait votre manuscrit. La version finale de votre livre est reliée, ce qui fait que je peux l’échapper par terre sans avoir peur d’avoir à remettre 300 pages en ordre. La version finale de votre livre ne comporte aucune tache de confiture, beurre d’arachide, ketchup, mayonnaise….qui ont fini par consteller les pages de votre manuscrit que je lisais dans tout mes temps libres. (Manger est un temps libre quand on est mère de famille !) La version finale de votre livre ne comporte aucune note du genre « à déplacer », « à retravailler » ou « non-pertinent », ce qui en facilite grandement la lecture.

C’est tout de même étonnant de voir un manuscrit imprimé sur du papier 8,5 x 11 à double interligne se transformer en livre magnifique avec une mise en page dynamique et un tas de photos. Sans compter toutes les améliorations qui ont été apportées au texte. C’est un travail colossal !

Tu n’es pas ce qu’on pourrait appeler une grande fervente de l’allaitement : tu m’as souvent dit avoir allaité tes filles plus par principe que parce que tu trouvais l’expérience merveilleuse. Pourtant, tu as aimé notre livre. Pourquoi?

Comme toutes les femmes, j’ai vécu beaucoup de questionnements lors de mes allaitements. Ma formation de biologiste me portait à chercher des solutions à mes problèmes en explorant la physiologie et même l’anthropologie de l’allaitement, mais peu d’information spécialisée était disponible. La documentation sur l’allaitement, qu’on m’avait fournit à la naissance de ma première fille, était pour le moins succincte et son style « problème-solution » ne convenait pas à ma soif de connaissances. J’ai été souvent frustrée de ne pas comprendre ce qui se passait dans mon corps et dans celui de mon nouveaux-né. Au fil des allaitement et des discussions avec d’autres mères, j’ai réussis à trouver un style d’allaitement qui me convenait et, finalement, je ne m’en suis pas trop mal sorti.

Vous avez écrit le livre que j’aurais voulu avoir entre les mains alors que j’entrais dans le monde de la maternité, celui qui scrute l’allaitement sous toutes ses coutures. Qui traite autant des émotions que des hormones impliquées dans l’allaitement. C’est un livre qui respecte l’intelligence du lecteur en fournissant une information juste et détaillée. Pas de dogmes infantilisant, mais des conseils et des explications précises.

Avoir eu votre livre quelques années plus tôt ne m’aurait pas évité les problèmes et les questionnements, mais il m’aurait certainement fait cheminer plus rapidement vers un allaitement qui me convenait.

Merci Laurence!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :