Allaiter en public, toujours simple?

Deux histoires sur l’allaitement en public retiennent l’attention ces jours-ci.

D’abord mercredi dernier, le blogue Better Homes and Gardens a mis en ligne un billet intitulé: « The 9 commandments of dining with little kids » où l’auteure énonçait les règles de « savoir-vivre » lorsqu’on sort dans un bon restaurant avec de jeunes enfants.

L’un de ces commandements se lisait comme suit:

Vous n’allaiterez pas à table.
Oui, j’ai vu des femmes allaiter dans un restaurant quatre étoiles. Si possible, allez allaiter dans les toilettes (note: les bons restaurants ont de très belles salles de bain!)

Inutile de préciser le tollé que cet article a soulevé! Les responsables du site se sont par la suite excusés et ont retiré la partie litigieuse en question.

Ensuite, il y a environ deux semaines, une femme de Winnipeg, Jenna Baker, s’est faite rabrouer pour avoir allaité sa fille dans une piscine de la ville. L’employée lui a indiqué que le fait d’allaiter en public constituait un comportement répréhensible et offensant. Radio-Canada rapporte l’histoire ici.

Selon Mme Baker, le malaise entourant l’allaitement provient surtout de l’hypersexualisation du corps des femmes dans les médias. À son avis, allaiter un enfant redonne aux seins leur vraie fonction.

Pourtant, le malaise de l’allaitement en public n’est ni propre à notre culture, ni propre à notre histoire. Le chapitre 20 de notre livre porte sur cette question. Nous y expliquons entre autre que pour bien des cultures, l’allaitement doit être réservé à l’intime.

L’allaitement est bien sûr un geste physiologique propre à notre espèce. Cependant, il s’inscrit aussi dans des époques et des cultures, ce qui fait dire à certains que l’allaitement serait le geste « bioculturel » par excellence. Ainsi d’affirmer que les seins n’auraient que pour « vraie fonction » celle de produire du lait revient à nier les multiples autres rôles joués par ceux-ci dans l’histoire et la vie des femmes.

En même temps, selon les différentes enquêtes menées sur le sujet, il semble que la moitié des femmes ne se sentent pas toujours à l’aise de donner le sein devant les autres. Certaines sont même mal à l’aise de le faire dans leur propre maison devant un père ou un beau-frère par exemple. À une époque où les femmes ont envie de reprendre leurs activités après la naissance de leurs enfants, la gêne de l’allaitement en public peut vraiment devenir une entrave à sa poursuite. C’est pourquoi les articles comme celui du Better Homes and Gardens ou encore l’incident à la piscine de Winnipeg propagent encore l’idée que l’allaitement serait un geste inapproprié, voir dégoutant.

Nulle n’est tenue d’allaiter en public si elle ne se sent pas à l’aise. Par contre, chaque femme doit savoir que les chartes protègent le choix que font les femmes d’allaiter leurs enfants peu importe où elles le font. Si vous vous sentez lésée dans ce droit, n’hésitez pas à dénoncer la situation.

Publicités

Une Réponse

  1. […] Publié le 16 juin 2010 par Les auteures Quand on disait que les femmes avaient le droit d’allaiter là où elles le veulent, on ne parlait pas nécessairement de ça… Donner le sein ou conduire, pourquoi choisir? […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :