Céline doit couper le cordon…

Avez-vous vu cet article tiré d’un site web féminin où l’on y apprend que Céline Dion allaite « encore » ses jumeaux âgés de bientôt 11 mois?

Le ton de l’article pourra en faire sourciller plusieurs. Extraits:

Mais plus que leur former les oreilles à la musique, plus que leur apprendre à marcher, Céline Dion continue à les allaiter!

(…)

Certes, il n’existe aucune règle en terme d’allaitement, mais la moyenne veut qu’une mère donne le sein à son bébé jusqu’à 4, 6 mois. Céline Dion elle-même affirme qu’il « n’existe aucun livre qui indique la bonne marche à suivre avec les bébés. Il n’y a pas de mauvaise façon de faire tant qu’on pense que ce que l’on fait est juste ».

(…)

Il va quand même falloir songer un jour à couper le cordon, Céline !

Alors que l’OMS recommande un allaitement de deux ans, on peut grincer des dents à la lecture de cette prose plutôt paternaliste. Qui plus est, ce choix d’allaitement ne regarde au fond que Céline Dion. Il n’a rien à voir avec son métier de chanteuse et sa vie publique de star internationale.

À cet effet, notre opinion n’aurait pas été différente si le journaliste avait fait d’elle un modèle d’allaitement que toutes les femmes devraient suivre. Si Céline Dion souhaite parler d’allaitement, libre à elle de le faire, mais qu’un journaliste s’intéresse uniquement à cet aspect de sa maternité relève bien plus du potinage que du réel débat de société.

 En même temps, ce texte révèle aussi à quel point l’allaitement reste un geste culturel.

Plurielles.fr, d’où est tiré cet article, est un site français. Selon Le Monde Magazine, en France en 2005, 60% des femmes allaitaient leur bébé à naissance, mais elles étaient nombreuses à servrer assez rapidement. En effet, seulement 5% des Françaises allaiteraient encore à 4 mois.

En ce sens, puisque l’allaitement d’un bébé de 11 mois reste vraiment un geste d’exception en France, n’est-il pas normal qu’il étonne ce journaliste artistique?

Au Québec, plus de 80% des femmes commencent l’allaitement et 19% d’entre elles ont allaité exclusivement pendant 6 mois (ce qui reste malgré tout inférieur à la moyenne canadienne).

Est-ce qu’un article comme celui-là aurait pu être écrit par un journaliste de La Semaine ou du Lundi? Est-ce que l’allaitement est mieux ancré dans la culture québécoise? Pourquoi? Qu’est-ce qui explique la différence entre la France et Québec? 

En France, il y a probablement tout un système de soutien qui est plus ou moins adéquat, appuyé par une volonté politique plus ou moins présente. On sait qu’au Québec, la hausse du taux d’allaitement à partir des années 2000 est venue après la concertation des volontés politiques et de la santé publique.

Au-delà de tout ça, il y a aussi une histoire et une culture qui viennent teinter la vision qu’une société entretient de l’allaitement. Et cela prend beaucoup plus que des recommandations pour la faire évoluer…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :