• À propos

    Bien vivre l'allaitement est un livre écrit par Madeleine Allard et Annie Desrochers. Il est publié chez Hurtubise. Pour joindre les auteures
  • Twitter @BVAllaitement

    Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

  • Catégories

  • Rejoignez 59 autres abonnés

L’allaitement, c’est La Galère!

La Galère est une série télévisée créée par Renée-Claude Brazeau et diffusée sur les ondes de Radio-Canada depuis 2007. L’émission raconte les aventures de quatre amies qui décident de vivre ensemble dans la même maison avec leurs enfants.

Le premier épisode de la quatrième saison a été diffusé un peu plus tôt cette semaine. On y voit le personnage de Mimi qui vit de façon très crédible une adaptation à sa nouvelle maternité plutôt difficile. Évidemment l’allaitement est abordé.

Le personnage vit un allaitement pénible et n’obtient aucun soutien. On lui offre plutôt de passer au biberon et « de ne pas se créer de pression avec ça ». Une scène qui en a choqué plusieurs (mais qu’on a trouvé particulièrement touchante), montre aussi une femme dans un parc qui allaite la petite, qui visiblement souffre de la faim. Autre extrait qui a fait grand bruit, à la fin de l’épisode, en désespoir de cause, une amie offra en pleine nuit un biberon de lait 2%. 

Doit-on se désoler de l’image qu’une série télévisée donne de l’allaitement? N’est-ce pas plutôt un reflet assez juste de ce que vivent bien des femmes?

Une auteure de fiction doit avoir le loisir de peindre comme elle le souhaite la création qu’elle porte en elle. Heureusement, nous ne sommes pas dans un état où même les productions culturelles doivent réfléter fidèlement les préceptes de la santé publique.

Un créateur n’a pas à être « pro » ou « anti » quoique ce soit. Il n’a qu’à être libre d’imaginer ce qu’il veut. Le jugement de l’oeuvre sera ensuite laissé à ceux et celles qui la reçoive.

À sujet, il était intéressant de suivre les discussions sur les réseaux sociaux pendant la diffusion de l’épisode. Des femmes partageaient leurs expériences d’allaitement plus ou moins douloureuses ou encore se formalisaient de ce qu’elles voyaient. Elles faisaient la part des choses, quoi. La distinction que tout un chacun doit savoir faire entre la fiction et la réalité.

Au fond, ces femmes montraient qu’elles n’étaient pas dupes d’un discours assez infantilisant qui veut que le public gobe tout sans rechigner. Ce n’est pas parce que la télé montre une femme qui donne du lait de vache à son enfant, que soudainement toutes les femmes vont se dire: « Ah, elle le fait alors faisons-le! »

Les séries télé sont là pour divertir, pour que l’on puisse partager (ou non) la vision d’un auteur. À elles seules, elles ne sont pas ce qui définit une culture. Elle ne sont qu’une infime partie d’une culture beaucoup plus globale, diverse, mouvante et en constante évolution.

L’épisode de La Galère est disponible sur Tout.TV

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :