Allaiter, c’est glamour? – Partie 2

Pour lire la partie 1.

Est-ce que la campagne Moi aussi j’allaite… allaiter, c’est glamour véhicule bien le message que veut passer la direction de la santé publique (DSP-Mtl)?

Attardons-nous à quelques aspects de cette campagne.

Le message de l’ambassadrice

Lorsque l’on va sur le site internet « Moi aussi j’allaite », on cite d’emblée l’ambassadrice

Ça se passe parfois dans les coulisses d’un plateau de télé mais chose certaine, après les quelques difficultés de départ, c’est un pur bonheur, ça simplifie la vie et plus encore, c’est une source d’équilibre! – Mahée Paiement, femme d’affaires active, actrice et animatrice télé et radio, fait partie de ces femmes ayant adopté la voie de l’allaitement exclusif et prolongé au quotidien.

Dans le communiqué de presse où on nous présente Mahée Paiement il est aussi écrit

Travailler, participer à des soirées mondaines, être une femme bien de son temps et allaiter affectueusement son enfant : tout est possible !  Alors pour Mahée, allaiter, c’est GLAMOUR!

On a donc choisi de présenter l’allaitement comme quelque chose qui s’intègre et s’adapte à la vie des femmes qui sont actives et professionnelles, qui souhaitent vivre à fond leur maternité sans qu’elle ne vienne pour autant complètement redéfinir ce qu’elles sont. Rapellons-nous quand même qu’à une époque pas si lointaine, dès qu’une femme était enceinte, elle devait quitter son emploi et rentrer chez elle.

Au fond, comme le disait l’animateur de radio Paul Arcand qui commentait ce sujet, on veut nous dire que l’allaitement, « ce n’est pas turn off ».

Soit. … mais est-ce que les femmes qui allaitent pensent vraiment ça?

Quelques chiffres

Au Québec, 88% des nouvelles mères vont initier l’allaitement. On peut en déduire que l’immense majorité des femmes enceintes n’a pas d’image particulièrement rebutante de l’allaitement puisqu’elles sont prêtes à tenter l’expérience.

Là où ça se corse cependant, c’est que quelques semaines après la naissance, le taux d’allaitement décline de manière accélérée. Est-ce parce que les mères trouvent que l’allaitement n’est pas assez « glamour »?

Hé bien non. Chez les femmes qui cessent l’allaitement avant le premier mois de vie de leur bébé, 34% disent que c’est parce qu’elles ont rencontré des difficultés d’allaitement et 33% parce qu’elles perçoivent ou vivent un manque de lait (source).

Avant de chercher à convaincre les femmes que l’allaitement est glamour, aurait-on dû cibler celles qui cessent d’allaiter non pas parce qu’elles l’ont choisi, mais bien parce qu’elles vivent des difficultés et qu’elles n’ont personne pour leur venir en aide?

Un sevrage subit et précipité peut laisser des traces douloureuses chez bien des mères. Pour ces femmes, comme l’explique bien la journaliste Mariève Paradis, le message de la DSP-Mtl est reçu comme une douche d’eau froide.

Un allaitement… glamour?

Le Petit Robert définit le mot glamour comme étant un « charme sophistiqué (dans le domaine du spectacle, de la mode) ».

Avec cette campagne, on se trouve ici devant un slogan de « créatifs » qui ont voulu jouer avec les concepts d’amour et de modernité… Ça en laisse plusieurs dubitatives. Allaiter son enfant, surtout les premières semaines, c’est un acte qui peut certainement remplir une femme, mais qui est assez loin des feux de la rampe.

Évidement, plus le temps passe et l’allaitement devient facile, plus une femme va renouer avec ce qui l’anime et ses propres ambitions.

En attendant, personne n’est dupe, l’allaitement n’est ni une mode, ni un produit de consommation. C’est un geste propre aux femmes et elles doivent avoir la liberté de le définir à leur façon, sans entraves ni dictats.

L’allaitement n’a pas à être « naturel », il a à être authentique. Pour le reste, que les mères allaitent dans un bar en petite robe noire (ça nous est arrivé) ou « en mou » dans un champ de tournesol (ça aussi), bon sang ça ne regarde qu’elles!

Quand l’image écrase le message

L’image de la maternité ultra léchée que nous renvoie déjà les journaux à potins devient un carcan dont il est tout aussi difficile de se départir que l’hypersexualisation des corps des magazines de modes. Dommage que la santé publique soit tombée dans ce panneau, malgré toute ses bonnes intentions.

En résumé, le message qu’a voulu envoyer la DSP-Mtl est intéressant: aujourd’hui l’allaitement s’intègre à la vie des femmes, peu importe de quoi elle est faite. Nous n’avons plus à « disparaitre » parce que nous allaitons, nous sommes de toute façon des milliers à le démontrer chaque jour.

Cependant, l’image hyper polie et sans faille devient complètement détachée de la réalité et malheureusement rate la cible – et cela n’a rien à voir avec la beauté de l’ambassadrice. Une mise en scène différente, montrant par exemple une Mahée Paiement tout aussi jolie mais croquée « sur le vif », allaitant dans sa loge ou en sortant d’un plateau télé, aurait été à notre avis plus porteuse.

Publicités

6 Réponses

  1. Définitivement en accord avec votre conclusion quant à l’mage véhiculée verus le message à passer. Je soulève un bémole par contre quand vous faite le parallèle entre une Mahée qui allaite et une Mahée qui donne le biberon : c’est justement puisque cette 1ere photo se veut porteuse d’un message pour une campagne de promiotion qu’elle est innapropriée.On ne ferait pas une campagne avec la 2e! Dans un article, elle représenterait une femme qui alimente son bébé. Mettez la photo ici dans un magazine people, et elle ne soulève pas autant de tôlé. Elle devient artstique et un beau souvenir pour la maman et sa fille.Reste tout de même qu’une maman glamour (avec le sein ou le biberon), renvoit une image biaisée de la maternité de façon générale et peut causer des dommages dans l’imagerie collective.

    • On comprend bien ce que vous dites.

      Ce qui nous intéressait ici par contre n’était pas la campagne en soi, mais bien de renvoyer le lecteur aux symboles à travers l’image. L’exemple biberon vs sein vient ici questionner nos perceptions culturelles quant à la symbolique que l’on se fait malgré tout de l’un et de l’autre.

      Des études faites sur la représentation des modes d’alimentation des bébés ont montré que lorsque les médias montraient une femme qui allaite, c’était presque toujours exclusivement pour attirer l’attention sur le fait qu’elle allaite. Alors que dans le cas du biberon, puisqu’il est présenté comme ‘une norme culturelle’, l’attention ne porte jamais sur lui de la même façon.

      • Mais pourquoi associer une femme chic et sexy à l’allaitement ? Si c’est pour créer un conditionement qui associe entre allaitement et bourgeoise séductrice, c’est peut etre un peu contre productif ….

  2. Hello les « auteures » 🙂 que j’aime! Pour ma part, tant qu’on allaite parce que c’est un choix assumé, aimé, compris et que ça marche, gl »amour » ou non, je m’en balance. Et puis, faut pas se leurrer, dès qu’on sort un sein de son t-shirt en public, vêtement signé ou pas, on sexualise un peu plus son corps devant tous. Alors, image léchée, « why not »?

  3. Si l’image avait été jolie, sur un plateau, mais sans plus, que serait-il arrivé? Aucun tollé, aucune réaction, rien dans les journaux et à la TV, sur l’internet. Et puis on n’est pas obligé de s’identifier à Mahée Paiment. On peut juste la voir pour ce qu’elle est. Tant mieux pour elle si elle peut allaiter un bébé de 9 mois en arrière de la scène avec ses beaux habits et ses souliers à talon haut.Et tant mieux pour madame tout le monde si elle peut allaiter en jeans au stand à hot dog du coin. Remarquez bien aussi qu’elle n’allaite pas un bébé de 3 semaines… Quand on allaite un enfant de 9 mois, on a traversé la période difficile de l’initiation, du démarrage…
    Bravo à la DSP de Montréal et aux familles, mères et pères qui allaitent!
    Suzanne Dionne

  4. Cette pub ne réunit pas les Québécois autour de l’allaitement, au contraire elle divise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :