Un beau cadeau?

Il y a à peine une décennie, il était commun que les femmes, qu’elles allaitent ou non, reçoivent directement à l’hôpital des échantillons gratuits de préparation pour nourrisson. Le plus souvent, ils étaient offerts comme « cadeau » à la nouvelle mère. Il arrivait aussi qu’ils soient donnés par une infirmière inquiète de la tournure que prenait l’allaitement.

Cette pratique, bien que moins fréquente aujourd’hui, est encore présente partout au pays. En effet, selon l’Enquête canadienne sur l’expérience de la maternité publiée en 2009, on y apprenait que 35,8% des mères avaient reçu ou s’étaient vues offrir des échantillons gratuits de préparation pour nourrisson. Pour avoir un portrait encore plus précis, il aurait été intéressant de voir combien de femmes parmi celles-ci voulaient allaiter ou le faisait.

Nous avons déjà expliqué de quelle façon la distribution d’échantillons gratuits de préparation pour nourrisson peut devenir une entrave à l’allaitement. D’ailleurs Santé Canada, dans ses recommandations sur la nutrition du nouveau-né à terme et en santé, se colle sur le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel en écrivant que l’on devrait « interdire la distribution d’échantillons gratuits aux femmes enceintes et aux parents. »

Pourquoi l’hôpital quand la maison est si accueillante?

D’ici quelques jours, l’une d’entre nous va mettre au monde son 5e enfant. Par curiosité, nous nous sommes inscrits à un programme d’échantillons gratuits de produits pour bébés comme il en existe plusieurs sur internet.

Nous avons bien pris soin de ne pas nous inscrire à un programme spécifiquement identifié à une marque de préparation pour nourrisson.

Voici ce que contenait le premier paquet reçu hier après-midi:

photo-3

  • Six biberons de 59ml de préparation pour nourrissons Enfamil A+  prêtes à servir, enrichies de fer et avec DHA & ARA;
  • Quatre sachets « uniservice » de poudre de la même préparation;
  • Six sachets de poudre de préparation pour nourrissons Enfamil Gentlease;
  • Une tétine souple à débit standard;
  • 13$ en coupons rabais pour les préparations Enfamil;
  • 4$ en coupons rabais pour des suppléments de vitamine D pour nourrissons Enfamil;
  • Un « magazine », Your new baby, uniquement en anglais et publié par Enfamil. La une? Breastfeeding: The Basics. A step by step guide to nourishing your newborn (Les bases de l’allaitement: les étapes pour nourrir votre nouveau-né)

photo-5

Quel est le problème?

Évidement, contrairement au « cadeau » reçu à l’hôpital, la démarche de s’inscrire à un site d’échantillons pour bébés est totalement volontaire. Personne n’oblige quiconque à le faire.

Nous vivons aussi dans une économie de libre marché qui permet généralement aux compagnies d’utiliser différents moyens pour faire connaître leurs produits et elles sont à peu près libres de dépenser comme elle le veulent pour le faire.

Cependant, il faut voir les choses comme elles le sont: les échantillons gratuits ne sont pas un cadeau que l’on nous fait. Nous devenons plutôt un cadeau pour l’industrie.

Les mères et leur bébé deviennent un marché offert aux grandes compagnies afin qu’elles fassent des profits. Il s’agit d’une pure opération marketing que l’on tente tant bien que mal de camoufler en service gentiment offert aux nouveaux parents. Le « magazine » Your New Baby par exemple contient tellement de non-dits et de demi-vérités qu’il mériterait à lui seul un billet de blogue!

Nous sommes ainsi en droit de nous demander l’impact de ces produits gratuits qui arrivent quelques jours avant la naissance sur une mère qui souhaite essayer l’allaitement mais qui aura pour seule information celles données par une compagnie qui n’attend que son allaitement échoue pour lui proposer ses produits.

À armes égales

On entend souvent des voix dénoncer avec vigueur la pression pro-allaitement dont sont victimes certaines femmes. Nous avons toujours décrié les dogmes, les allaitements enfoncés dans la gorge et les culpabilités imposées par un manque d’ouverture et d’empathie.

Nous aimerions par contre entendre les mêmes voix rejeter cette mise en marché des mères et de leurs bébés. La publicité, les échantillons, l’information plus ou moins exacte et incomplète génèrent pourtant les mêmes malaises, mais de façon autrement plus insidieuse.

Qui osera parler de la pression des compagnies pour que les femmes n’allaitent pas, ou si peu?

Combien de ces lots d’une valeur de plusieurs dizaines de dollars sont envoyés par années aux futurs parents? Quel est le budget promotionnel des compagnies qui fabriquent les préparations pour nourrissons?

Imaginons un instant que Nourri Source ou La Leche disposent des mêmes moyens pour rejoindre les nouvelles mères. Les groupes qui font la promotion de l’allaitement ne se battent pas à armes égales devant ces compagnies – et malheureusement nous avons collectivement l’impression que ce sont elles les plus agressives…

********

Comme nous avons légèrement modifié certaines informations lors de notre inscription à ce site d’échantillons gratuits, il sera plus facile de retracer ce qu’ils nous enverront. Nous tenterons d’en faire le compte-rendu le plus complet possible ici.

Publicités

2 Réponses

  1. Beau billet. Bon accouchement à celle que l’on sait! Durant les premiers mois, peut-être aurez-vous le temps de pondre ce billet sur Your New Baby? Ça a l’air savoureux.

  2. (Annie écrit:) Eh, eh, on voudrait bien… Malheureusement, je crois que l’amoureux a recyclé le magazine, je ne le trouve plus!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :