• À propos

    Bien vivre l'allaitement est un livre écrit par Madeleine Allard et Annie Desrochers. Il est publié chez Hurtubise. Pour joindre les auteures
  • Twitter @BVAllaitement

    Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

  • Catégories

  • Rejoignez 58 autres abonnés

De l’autre côté de la porte

breastfeeding-artToi qui es là, de l’autre côté de la porte, je devine ce que tu fais.

J’entends ton bébé. Tout neuf. J’entends ton bambin, celui qui a faim.

Est-ce que c’est ton premier enfant? Ton deuxième?

Toi qui es là, de l’autre côté de la porte, j’aimerais l’ouvrir pour que l’on puisse se regarder. Pour que je puisse te dire. Et t’écouter.

Je voudrais savoir pourquoi tu es là. À quoi tu as pensé. Qu’est-ce qui fait que, de tous les endroits, ce soit de l’autre côté de la porte que tu te sentes assez bien pour allaiter?

Te sens-tu bien pour allaiter de l’autre côté de cette porte? Es-tu debout? Peux-tu t’asseoir sur le siège? Où porte ton regard? À quoi penses-tu, toi qui es de l’autre côté de cette porte?

Je voudrais savoir avec qui tu es venue. J’irais leur demander s’ils savent pourquoi tu as quitté la table avec ton nouveau-né. Avec ton bébé de 8 mois. Je voudrais savoir ce qu’ils en pensent. Ce qu’ils t’ont dit. Ce qu’ils auraient voulu te dire.

Te demandes-tu de quoi ils parlent pendant que tu es partie?

En attendant de l’autre côté de la porte, en t’entendant de l’autre côté de la porte, je me demande où est le père du petit que tu as au sein. Je voudrais qu’il te dise de rester à table. Avec lui pour vous protéger. Avec lui pour que tu te sentes assez en sécurité pour nourrir ton petit au sein sans quitter la table.

J’aimerais parler aux femmes qui attendent comme moi, de l’autre côté de la porte où tu te trouves. Leur expliquer ce que tu fais. Connaître leurs histoires, comment elles ont fait, si elles ont déjà allaité de l’autre côté d’une porte

J’aimerais regarder les gens qui sont près de la table où tu étais. Tenter de deviner où aurait porté leur regard si tu étais restée à table pour allaiter ton bébé. Soutenir ces regards, leur sourire et mettre mon bras amicalement sur tes épaules.

Je me demande ce qui fait qu’une société ne s’offusque pas du fait qu’une femme allaite aux toilettes. Je me demande quelle genre de société s’offusquerait qu’une femme allaite à table.

Toi de l’autre côté de la porte, qu’est-ce que ça te prendrait pour que tu gardes ta place à table et nourrisses ton petit? Je devine que c’est parfois plus simple d’aller de l’autre côté de la porte plutôt que de faire face seule. De soutenir tous ces regards seule. Je le devine parce que c’est peut-être moi qui suis derrière cette porte. Toutes les fois où j’ai pensé, moi aussi, que ce serait plus simple.

Alors qu’est-ce que je pourrais faire pour que ton bébé et toi prenniez votre pleine place à la table commune de la vie? Qu’est-ce que l’on pourrait faire?

Ce que j’aimerais l’ouvrir cette porte pour que l’on puisse se regarder. Discuter. S’écouter.

Et si jamais tu me disais que c’est là, derrière cette porte, que tu te sens le mieux pour mettre ton petit sein, sache que je la refermerais et que je me placerais devant pour la garder tant et aussi longtemps que tu aurais besoin de cet endroit pour nourrir ton bébé.

Publicités

17 Réponses

  1. J’aime beaucoup ton écrit même si je n’ai pas connu ce genre de situation. J’ai toujours eu la chance d’allaiter partout où je le désirais: aux restos, au supermarché, à des dîners entre amis et même dans des zoos… avec un lange qui cachait mon sein…
    J’ai bien conscience que malheureusement ce n’est pas le cas de toutes les mamans allaitantes…
    Bon courage…

  2. Très beau! Pour ma part, j’allaite partout aussi avec un lange ou une couverture pour plus d’intimité. Je n’ai jamais eu de problème.

  3. Je me suis déjà faire dire par un ami que l’allaitement dans un endroit devait se faire aux toilettes… Ma réponse a été simple: « irais-tu souper dans une toilette publique? » Évidement il a dit non… Je crois que l’allaitement est la chose la plus naturelle au monde et quand c’est fait avec discrétion il n’y a rien de mal.

  4. Jai souvent allaite dans les toilettes, pour éviter les regards méprisant des gens qui non pas vraiment réfléchies a la question . Pour moi lallaitement est un phenomene naturel, apparement, pas pour tout le monde.

    Ca me rend triste de devoir me cacher pour allaiter ma petite fille. Je crois que la societe nest pas pret et que les gens nont jamais reflechie a la question comme beaucoup de choses, exemple : lhomosexualite.

  5. J’ai allaité dans des toilettes. Parce que bébé prenait mal le sein. Parce que j’avais mal. Parce que personne n’A diagnostiqué le vaso-spasme que me rendait souffrante. Parce que je n’avais pas le moral. Parce que je n’avais pas la force de soutenir les regards… Je n’ai allaité que 6 mois, ma cocotte ayant développé une allergie… L’allaitement me manque. Pouvoir encore allaiter, je le ferais peut-être plus souvent en public, parce qu’on finit par prendre le tour. Ce texte m’a émue, m’a parlé… Mais c’est vrai qu’on vit dans une société folle…

    • À notre tour d’être émues par vos mots…

      Il y a de ces portes qui se dressent devant nous sans que l’on y puisse grand chose. Vous avez fait pour le mieux dans les circonstances qui étaient les vôtres au moment où vous les viviez.

      Dans la souffrance, dans l’isolement, dans la peine, on ne peut pas demander à une personne de changer la société.

      Au fond, c’est tout ce que ce petit texte veut dire: rendre visible cette toile de femmes, de gens, bienveillants et prêts à soutenir les mères, peu importe de quel côté de la porte elles se trouvent.

      Merci de votre commentaire.

      • Allaiter six mois, c’est vraiment bien ! Tu peux être fière de toi malgré tout ce que tu as vécu !

  6. Un texte magnifique…merci!

  7. Pour avoir eu la folie de soutenir les regards, d’allaiter partout sans lange (j’ai jamais su faire), et d’en subir les conséquences, je serai toujours là pour défendre les allaitantes !

  8. Merci pour ce beau texte, voilà exactement ce que je ressens lorsque j’entends des histoires d’allaitement difficile: j’ai envie d’aider, de comprendre, de militer…

    Je suis la plus jeune de mon groupe de copines, elles m’ont précédées dans les naissances et l’allaitement. Ma mère a eu 4 enfants qu’elle a allaités, malgré la mode de l’époque, du biberon. J’ai donc eu tout ces exemples que l’allaitement est ce qu’il y a de plus simple et naturel à faire lorsqu’on a des enfants.

    Je ne me suis jamais demandé si j’allais allaiter ou non, je n’ai pas hésité, j’ai pris les moyens lors que j’ai connu des difficultés. J’ai probablement été chanceuse de rencontrer les bonnes personnes et d’avoir un conjoint supportant et à l’écoute.

    J’ai allaité mes 2 plus vieux 16 et 18 mois, ils se sont sevrés d’eux-mêmes. J’allaite aujourd’hui mon troisième fils, il aura 4 mois bientôt. J’allaite partout: à l’épicerie, dans les magasins, au parc, au cpe, dans les restos et cafés. Je n’ai jamais allaité aux toilettes, pour moi c’est trop loin de tout. J’ai le souvenir d’un seul commentaire à mon endroit alors que j’allaitais dans un centre commercial. On m’a dit: « vous savez qu’il y a un endroit pour ça?». Est-ce que c’était parce que la personne était choquée ou parce qu’elle voulait m’aider? Je ne sais pas, mais je lui ai répondu merci, mais je suis bien ici.

    Mon truc infaillible pour me sentir bien lorsque j’allaite en public: regarder mon bébé. Je regarde comme il est bien, comme il est satisfait de sa tétée, comme il se blottie contre moi. Je savoure ce moment de tendresse et je ne regarde pas autour de moi. Si on me regarde, je ne le vois pas et donc je garde la conviction de faire la bonne chose.

    Voilà ce que je dirais à cette femme dans les toilettes et à toutes celles qui parfois craigne le regard des autres.

  9. Texte très touchant dont j’aurais bien aimé être l’auteure!!
    J’ai allaite 8 et 14 mois pour mes 2 premier et j’allaite ma toute nouvelle petite puce d’11/2mois et il n’est aucunement question que je m’enferme pour le faire! Je ne me suis jamais posé la question; biberon ou sein? Pour moi c’était naturel! Mon truc, si quelqu’un me regarde bizarrement: lui faire un beau grand sourire. Je n’ai jamais eu aucun commentaire négatif et je ne me souviens pas d’avoir vraiment eu de regard déplacé! Pourtant, moi je regarde partout quand j’allaite….je suis fouineuse 😦
    J’ai pour mon dire que si tu es a l’aise avec que tu te sens vie. Avec ton allaitement, les gens autour seront a l’aise aussi.Possiblement que certaine personne vont attarder leur regard plus longtemps que d’autre, ce n’est pas tout le monde qui on déjà côtoyé des femmes qui allaite.
    Un beau sourire ça change tout, essayer!

  10. Moi j’ai déjà allaité aux toilettes et c’était pour des raisons de vacarme et surtout de sécurité. Quand tu es assise à une table entre des serveurs qui passent avec des cafetières brûlantes et des gens qui t’accrochent de tout bord tout côté, (Cora déjeuner) ton bébé a faim, mais ce n’est pas le meilleur environnement car il est déconcentré, il décroche, il se fâche… Pour ma part, j’ai allaité partout. Je ne crois pas qu’il faut juger les gens qui allaitent dans les toilettes plus que celles qui allaitent librement. Il faut respecter les gens et leur limite.

  11. Je ne me pose pas la question de savoir si je fais bien ou mal, si les gens pensent telle ou telle chose… j’allaite, je nourrie mon enfant.
    Je ne regarde pas autour… je n’y pense pas. Je le fais tres naturellement car c’est tres naturel.
    Je ne parle pas des femmes qui ne se sentent pas a l’aise, par pudeur elles se cachent sous des foulards…je le respectent. Mais allaiter en cachette parce que cela pourrait gener les autres… rien a faire…
    Au contraire je crois qu’il faut combattre ca…ce texte l’exprime tres bien…
    Il faut combattre tout cela. Nous ne sortons pas nos seins par exibition mais pour nourrir… que de plus naturel.
    Peut etre est ce le regard des autres qui sexualisent l’acte? Je me demande….pourquoi des gens sont choques…je ne comprend pas…

  12. Décidément j’ai vraiment l’impression que l’allaitement n’est pas du tout vu pareil en France qu’en Belgique (là ou je vis). J’ai allaité partout : resto, bus, metro, rue, parcs d’attraction, église même ! etc etc etc mais JAMAIS dans des toilettes. Et les seuls regards qui se sont posés sur moi ont toujours été des regards attendrissants. J’ai jamais été critiquée pour mon allaitement.
    Par contre je cachais ma poitrine par pudeur et aussi par respect pour les autres, on peut très bien allaiter partout sans exposer ostensiblement son sein.

  13. J’adore ce texte et je vais le diffuser autour de moi, pour ma part, j’ai allaité mes 3 enfants longtemps et j’ai soutenu ces regards désobligeants plus d’une fois,. Grâce au soutien de la leche league, j’ai su quoi leur dire et grâce au soutien de mes proches, j’ai trouvé la force, merci à mon mari, à ma mère et surtout à ma cousine chérie qui est animatrice de la leche league et que j’admire pour ces nombreux choix de vie courageux, téméraires même, elle se reconnaitra.
    Quand je vois une maman qui allaite son enfant en public, ça me fais toujours chaud au coeur…

  14. j’allaite actuellement mon bébé de 2 mois et souhaite continuer autant qu’il le voudra et en manifestera le besoin.
    en revanche, c’est vrai que je n’aime pas allaiter à table personnellement, car au delà de l’inconfort, je préfère opter pour l’endroit le plus calme possible pour que ma petite mange le plus sereinement possible.
    je n’ai jamais eu a le faire fort heureusement mais j’espère ne jamais devoir me réfugier dans des wc publics pour cela, je prefere encore un couloir sinistre à des toilettes sales et malodorantes…
    je redoute par contre de devoir prochainement tirer mon lait dans des toilettes… 😦
    en déplacement professionnel où je n’aurai pas moyen de le conserver dans de bonnes conditions il me faudra en plus devoir le jeter => quel creve coeur de devoir jeter ce nectar dans les wc ou lavabos… 😦

  15. Ma mère m’a fait un poncho, en tissus très léger, assez long pour se rendre à ma taille et avec un élastique au coup me permettant de l’étirer pour regarder mon bébé. Donc une fois l’apprentissage plus difficiles du début terminé (surtout pour mes 2 premiers sur 3 alors qu’il me semblait ne pas avoir assez de mains et d’oreillers pour que ça fonctionne), ils ont pu être allaité partout jusqu’à l’âge d’un an. Bien sur, si il faisait chaud, je ne laissais pas mon bébé complètement couvert et je m’assurais qu’il y avait amplement de courant d’air pour qu’il respire bien la dessous. J’ai eu des compliments pour mon poncho, et aucun commentaire désobligeant ou regard réprobateur, jamais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :