• À propos

    Bien vivre l'allaitement est un livre écrit par Madeleine Allard et Annie Desrochers. Il est publié chez Hurtubise. Pour joindre les auteures
  • Twitter @BVAllaitement

    Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

  • Catégories

  • Rejoignez 59 autres abonnés

Un allaitement comme les autres… fois deux.

Mélissa est mère de cinq enfants… en bas de cinq ans! L’an passé, elle apprenait qu’elle n’attendait pas un, mais deux bébés.

Bien que très occupée entre ses enfants, les jumelles et la construction d’une nouvelle maison, elle a accepté de répondre à nos questions.

Méli

Tu avais déjà trois jeunes enfants quand tu as appris que tu étais enceinte de jumelles, pendant une seconde et quart, as-tu pensé que tu n’arriverais jamais à allaiter des jumeaux?

Avant l’arrivée de mes jumelles, j’avais déjà allaité mes trois premiers bébés, et j’étais confiante de pouvoir en allaiter deux en même temps.

Cependant, les médecins me prédisaient des bébés prématurés et de petits poids. J’avais peur que les jumelles passent quelques temps en néonatalogie car je savais que cela apporterait des défis supplémentaires. Alors j’ai demandé à rencontrer l’équipe néo-natale de mon hôpital. Je voulais savoir ce qui serait fait pour favoriser l’allaitement dans une telle éventualité. Je suis ressortie de cette rencontre soulagée et rassurée.

Est-ce que certaines personnes t’ont découragé d’allaiter?

Plusieurs personnes, surtout de ma famille, ont tenté de me convaincre de donner de la préparation pour nourrissons. Leurs intentions étaient bonnes, évidemment : ils avaient peur que je m’épuise, ou encore que les bébés ne soient pas suffisamment alimentés.

Mais au plus profond de moi-même, je savais que ce n’était pas la bonne solution. Je savais que mon lait était suffisant et que ma production était adaptée pour mes deux bébés. C’est pour cela que j’ai persévéré. Aujourd’hui, j’en suis très fière.

À l’opposé, j’ai ressenti beaucoup de fierté et de support de la part du personnel médical. Les infirmières qui se sont occupées de moi après l’accouchement étaient étonnées de ma détermination lorsque j’ai très rapidement demandé de l’aide pour tirer mon colostrum. J’étais mal en point suite à une hémorragie mais malgré tout, je tenais à offrir mon colostrum à Elsa qui était avec moi ainsi qu’à Lola qui était au bloc néo-natal. Ensuite, lors d’une visite au CLSC de mon coin lorsque les jumelles avaient un  mois, deux infirmières ont eu l’idée de prendre quelques clichés de moi en train d’allaiter mes jumelles. Elles voulaient prouver à leurs collègues que l’allaitement de jumeaux, c’est possible.

Trouves-tu parfois que l’on fait trop de cas sur l’allaitement des jumeaux? Est-ce que c’est vraiment quelque chose de complètement à part ou si, au fond, ça ne reste pas un allaitement comme les autres… mais fois deux…

L’allaitement de jumeaux reste un allaitement comme les autres… fois deux. Ce n’est pas un, mais bien deux bébés qu’on allaite. On doit s’adapter à deux bébés bien différents. Ils ont beau être jumeaux, ils demeurent deux petites personnes à part entière et ça se voit dès les premières tétées. Il faut donc s’adapter à deux bébés différents. C’est ça le plus gros défi. Une nouvelle maman doit apprendre à découvrir son bébé et ses besoins; la maman de jumeaux le vit en double.

Et puis en rétrospective, les défis que j’ai rencontrés n’étaient pas en lien avec la gémellité, mais plutôt le temps de gestation et le petit poids des bébés à la naissance. J’aurais pu vivre les mêmes défis avec un seul bébé.

Tu avais déjà trois allaitements dans le corps avant l’arrivée de tes filles, que dirais-tu à une mère dont la première grossesse est gémellaire ? Comment est-ce que ses réflexions sur l’allaitement seraient différentes tu penses? Penses-tu qu’elle arrivera facilement à être bien soutenue? Informée?

J’avais trois allaitements dans le corps et malgré tout j’ai senti le besoin de me préparer pour l’allaitement de mes jumelles. Je me suis documentée, j’ai lu et j’ai posé des questions. Je tenais tellement à réussir.

Attendre deux bébés peut apporter certaines craintes supplémentaires concernant l’allaitement, mais cela n’a rien d’impossible. À une maman qui attend des jumeaux, je conseillerais de s’informer et de bien s’entourer, longtemps avant l’accouchement; en rencontrant des mamans de jumeaux qui ont allaité, en allant aux ateliers et haltes d’allaitement de leur CLSC, en contactant les associations de jumeaux, en prenant rendez-vous avec une consultante en lactation (IBCLC), etc.

Certains organismes offrent un service de marrainage. Les futures mamans sont jumelées avec des mères ayant déjà allaité des jumeaux. Ces femmes apportent à la fois information, réconfort et soutien dans les moments plus difficiles, et ce, avant la naissance jusqu’au sevrage des bébés.

L’allaitement de jumeaux, c’est possible. Les ressources sont là. Il faut cependant bâtir son réseau de support bien avant la venue de nos bébés.

Méli2

Quelques ressources:

Allaitement jumeaux

Allaiter des jumeaux

LLL France: allaiter des jumeaux, un défi!

Publicités

Une Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :